Urgence vélo : plus le temps de gâcher les bonnes idées par absence de moyens

image ikvPrésidente de la COP 21, la France doit prendre la mesure de la solution vélo.
Dans le contexte actuel de multiples crises et amorces de transitions : énergétique, environnement mais  aussi  économique  et  sociale,  développer  le  vélo  aurait  bien  des  atouts.  Sobre  en  énergie n’émettant  aucune  particule,  le  vélo  combattrait efficacement l’épidémie de sédentarité.  Accessible simple,  il réduirait les inégalités face à la mobilité quotidienne. Convivial et ouvert, il favorise l’attractivité de nos territoires. Économe en matières premières, il permettrait de réduire les importations (notamment  de  produits pétroliers)  et  de  créer  des  emplois  locaux.  Bon  marché,  il  démultiplie l’efficacité des transports en commun en périphérie et contribuerait à les désengorger en ville dense.

La suite du communiqué de presse est disponible ici.

Pour signer la pétitions sur l’IKV c’est par ici

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *