Résultats du baromètre cyclable pour Brest

Vous avez participé à l’enquête nationale “Baromètre des villes cyclables” à l’automne 2017 et nous vous en remercions vivement. Au total, plus de 113 009 réponses ont été enregistrées, faisant de ce Baromètre la plus grande enquête sur la cyclabilité jamais réalisée en France. Les résultats obtenus ont été présentés au Congrès de la FUB, le 16 mars dernier. A cette occasion, la ministre en charge des déplacements Elisabeth Borne a transmis aux congressistes une vidéo ‘la petite reine doit grandir’ dans laquelle elle annonce un plan vélo sincère, structuré et financé.
Au palmarès des villes de 100 000 à 200 000 habitant.e.s figurent Angers (3ème), Dijon (2ème) et Grenoble (1ère). Qu’en est-il de Brest ?

Profil des répondant.e.s
591 répondant.e.s ont évalué le territoire de Brest. Il s’agit majoritairement d’hommes (65 %), âgés de 25 à 64 ans et cyclistes au quotidien. Leur motif de déplacement le plus important est de se rendre au travail ou à l’école. Les achats et visites viennent en deuxième, suivis du tourisme. Si 69 % des répondant.e.s estiment avoir un niveau “bon” voire “expert”, 87 % préfèrent tout de même circuler séparément du trafic motorisé.

Des points positifs et … des progrès à faire.
Les répondant.e.s ont mis en valeur plusieurs éléments favorables à la pratique du vélo à Brest. Les rues résidentielles y sont sécurisantes, il est facile de réparer ou faire réparer son vélo (en magasin ou atelier) et les directions sont relativement bien indiquées pour les cyclistes. Les relations entre cyclistes et piéton.ne.s semblent également apaisées.

Pour autant, la métropole finistérienne se voit attribuer la note globale E « Plutôt Défavorable », dans la catégorie des villes de 100 000 à 200 000 habitant.e.s ( les résultats étant gradués de A+ à G, de « Excellent » à « Très défavorable »). Et, elle est classée 15e sur 29 dans la catégorie des villes de 100 000 à 200 000 habitant.e.s.
Parmi les points à améliorer, les répondant.e.s pointent la location de vélo à développer, et le manque d’itinéraires bis lors de travaux. A l’instar de nombreuses villes, c’est surtout la discontinuité cyclable qui est décriée. D’ailleurs 83 % des répondant.e.s préconisent un réseau cyclable complet et sans coupure pour améliorer la situation à Brest.

 

Malgré des résultats différents, Brest et Dijon ont des points communs :

  • Les 2 villes ont acheté leur tramway ensemble en 2009. Le retour du tramway en France, depuis les années 1985, ne s’est pas fait de la même façon dans toutes les agglomérations, néanmoins il répond une volonté de favoriser les transports collectifs et ce, après une période de recul marqué dans toutes les villes de province. Le tramway s’inscrit aussi dans les politiques de reconquête urbanistique et de réaménagement des espaces publics. Souvent, les piétons et les cyclistes en ont bénéficié car il leur a permis de circuler de façon plus agréable au sein d’espaces apaisés.
  • Lors de son assemblée générale annuelle la Fédération française des Usagers de la Bicyclette, décernait le prix du “Clou rouillé” à la ville la moins cyclable et le prix du “Guidon d’or” à celle qui était la plus favorable aux déplacements à vélo (cf. le palmarès 2016). Les usagers cyclistes pouvaient proposer la candidature de leur ville. En 2000, la FUB (appelée Fubicy à cette époque) a décerné un “clou rouillé” à la ville de Dijon. C’est donc après 18 années d’engagement en faveur de la mobilité à vélo, qu’elle monte sur la seconde marche du podium. La vice-présidente de Dijon Métropole présente à la cérémonie de remise des prix a par ailleurs rendu le clou rouillé à Olivier Schneider le président de la FUB. Quant à Brest, qui a été nommée “vice clou rouillé” en 2008, qu’en sera-t-il 18 ans plus tard ? En 2019, un.e élu.e de Brest montera-t-il.elle fièrement sur l’estrade du congrès de la FUB pour recevoir un trophée et rendre son clou rouillé ? Nous l’espérons !

Tous les résultats du baromètre sont consultables sur le site parlons vélo et synthétisés dans ce document.

Rendez-vous en 2019 pour la deuxième édition du Baromètre des villes cyclables, qui permettra d’évaluer les progrès accomplis.

 

Note : dans le Pays de Brest, seules les villes de Brest et de Plouzané ont atteint le seuil de réponses nécessaires pour être recensées. Vous pouvez aussi consulter les résultats de Brest en ce qui concerne l’enquête BaPaV dans le cadre du projet Brest-Kiel et les résultats du baromètre national pour Plouzané.

Et, à lire : un article au sujet des ateliers participatifs sur le site de L’heureux Cyclage.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *