Résultats du baromètre cyclable pour Brest

Vous avez participé à l’enquête nationale “Baromètre des villes cyclables” à l’automne 2017 et nous vous en remercions vivement. Au total, plus de 113 009 réponses ont été enregistrées, faisant de ce Baromètre la plus grande enquête sur la cyclabilité jamais réalisée en France. Les résultats obtenus ont été présentés au Congrès de la FUB, le 16 mars dernier. A cette occasion, la ministre en charge des déplacements Elisabeth Borne a transmis aux congressistes une vidéo ‘la petite reine doit grandir’ dans laquelle elle annonce un plan vélo sincère, structuré et financé.
Au palmarès des villes de 100 000 à 200 000 habitant.e.s figurent Angers (3ème), Dijon (2ème) et Grenoble (1ère). Qu’en est-il de Brest ?

Profil des répondant.e.s
591 répondant.e.s ont évalué le territoire de Brest. Il s’agit majoritairement d’hommes (65 %), âgés de 25 à 64 ans et cyclistes au quotidien. Leur motif de déplacement le plus important est de se rendre au travail ou à l’école. Les achats et visites viennent en deuxième, suivis du tourisme. Si 69 % des répondant.e.s estiment avoir un niveau “bon” voire “expert”, 87 % préfèrent tout de même circuler séparément du trafic motorisé.

Des points positifs et … des progrès à faire.
Les répondant.e.s ont mis en valeur plusieurs éléments favorables à la pratique du vélo à Brest. Les rues résidentielles y sont sécurisantes, il est facile de réparer ou faire réparer son vélo (en magasin ou atelier) et les directions sont relativement bien indiquées pour les cyclistes. Les relations entre cyclistes et piéton.ne.s semblent également apaisées.

Pour autant, la métropole finistérienne se voit attribuer la note globale E « Plutôt Défavorable », dans la catégorie des villes de 100 000 à 200 000 habitant.e.s ( les résultats étant gradués de A+ à G, de « Excellent » à « Très défavorable »). Et, elle est classée 15e sur 29 dans la catégorie des villes de 100 000 à 200 000 habitant.e.s.
Parmi les points à améliorer, les répondant.e.s pointent la location de vélo à développer, et le manque d’itinéraires bis lors de travaux. A l’instar de nombreuses villes, c’est surtout la discontinuité cyclable qui est décriée. D’ailleurs 83 % des répondant.e.s préconisent un réseau cyclable complet et sans coupure pour améliorer la situation à Brest.

 

Malgré des résultats différents, Brest et Dijon ont des points communs :

  • Les 2 villes ont acheté leur tramway ensemble en 2009. Le retour du tramway en France, depuis les années 1985, ne s’est pas fait de la même façon dans toutes les agglomérations, néanmoins il répond une volonté de favoriser les transports collectifs et ce, après une période de recul marqué dans toutes les villes de province. Le tramway s’inscrit aussi dans les politiques de reconquête urbanistique et de réaménagement des espaces publics. Souvent, les piétons et les cyclistes en ont bénéficié car il leur a permis de circuler de façon plus agréable au sein d’espaces apaisés.
  • Lors de son assemblée générale annuelle la Fédération française des Usagers de la Bicyclette, décernait le prix du “Clou rouillé” à la ville la moins cyclable et le prix du “Guidon d’or” à celle qui était la plus favorable aux déplacements à vélo (cf. le palmarès 2016). Les usagers cyclistes pouvaient proposer la candidature de leur ville. En 2000, la FUB (appelée Fubicy à cette époque) a décerné un “clou rouillé” à la ville de Dijon. C’est donc après 18 années d’engagement en faveur de la mobilité à vélo, qu’elle monte sur la seconde marche du podium. La vice-présidente de Dijon Métropole présente à la cérémonie de remise des prix a par ailleurs rendu le clou rouillé à Olivier Schneider le président de la FUB. Quant à Brest, qui a été nommée “vice clou rouillé” en 2008, qu’en sera-t-il 18 ans plus tard ? En 2019, un.e élu.e de Brest montera-t-il.elle fièrement sur l’estrade du congrès de la FUB pour recevoir un trophée et rendre son clou rouillé ? Nous l’espérons !

Tous les résultats du baromètre sont consultables sur le site parlons vélo et synthétisés dans ce document.

Rendez-vous en 2019 pour la deuxième édition du Baromètre des villes cyclables, qui permettra d’évaluer les progrès accomplis.

 

Note : dans le Pays de Brest, seules les villes de Brest et de Plouzané ont atteint le seuil de réponses nécessaires pour être recensées. Vous pouvez aussi consulter les résultats de Brest en ce qui concerne l’enquête BaPaV dans le cadre du projet Brest-Kiel et les résultats du baromètre national pour Plouzané.

Et, à lire : un article au sujet des ateliers participatifs sur le site de L’heureux Cyclage.

Share

Résultats du baromètre cyclable pour Plouzané

Vous avez participé à l’enquête nationale “Baromètre des villes cyclables” à l’automne 2017 et nous vous en remercions vivement. Au total, plus de 113 009 réponses ont été enregistrées, faisant de ce Baromètre la plus grande enquête sur la cyclabilité jamais réalisée en France. Les résultats obtenus ont été présentés au Congrès de la FUB, le 16 mars dernier. A cette occasion, la ministre en charge des déplacements Elisabeth Borne a transmis aux congressistes une vidéo ‘la petite reine doit grandir’ dans laquelle elle annonce un plan vélo sincère, structuré et financé.
Au palmarès des villes de moins de 20 000 habitant.e.s figurent Sélestat (3ème), La Flèche et Sceaux (1ers ex aequo). Qu’en est-il de Plouzané ?

Profil des répondant.e.s
56 répondant.e.s ont évalué le territoire de Plouzané. Il s’agit majoritairement d’hommes (61 %), âgés de 25 à 75 ans et cyclistes au quotidien. Leur motif de déplacement le plus important est de se rendre au travail ou à l’école. Le tourisme arrive en deuxième, suivi par les achats et visites. Si 75 % des répondant.e.s estiment avoir un niveau “bon” voire “expert”, 93 % préfèrent tout de même circuler séparément du trafic motorisé.

Des points positifs et … des progrès à faire.
Les répondant.e.s ont mis en valeur plusieurs éléments favorables à la pratique du vélo à Plouzané. Les grands axes sont jugés sécurisants : Plouzané est classée 3ème sur les 89 communes de moins de 20 000 habitant.e.s sur cette question, avec la note de 3,9 / 6. En outre, les vols de vélos sont plutôt rares et on trouve des itinéraires cyclables rapides et directs.

En revanche, les répondant.e.s pointent le manque d’itinéraires bis lors de travaux et le fait que, comme dans la plupart des communes de cette catégorie, louer un vélo ne soit pas facile. Les répondant.e.s préconisent de renforcer le réseau cyclable pour qu’il soit complet et sans coupures, notamment grâce à la mise en place double-sens cyclables. L’entretien du réseau est aussi proposé pour améliorer la situation à Plouzané.

Au total, Plouzané se voit attribuer la note globale D « Moyennement Défavorable »,  les résultats étant gradués de A+ à G, de « Excellent » à « Très défavorable ». Et, elle est classée 9e sur une centaine dans la catégorie des villes de moins de 20 000 habitant.e.s.

 

Comme nous le confiait Yann-Fañch Kerneis (conseiller municipal de la ville de Plouzané, présent lors de notre AG du 24 mars), les conditions de cyclabilité à Plouzané sont en partie le résultat d’une démarche d’un élu précédent. Il était cycliste et a été moteur d’améliorations dans le domaine des mobilités sur la commune. Il s’agit là d’un exemple (que l’on retrouver aussi ailleurs) où une personne de la collectivité sensibilisée aux déplacements doux et actifs peut réellement influer sur la politique cyclable de la ville. Nous souhaitons que plus d’élu.e.s suivent cette démarche afin de permettre aux habitants de tester d’autres types de déplacements que la voiture au sein d’une ville apaisée.

Tous les résultats sont consultables sur le site parlons vélo et synthétisés dans ce document.

Rendez-vous en 2019 pour la deuxième édition du Baromètre des villes cyclables, qui permettra d’évaluer les progrès accomplis.

Note : dans le Pays de Brest, seules les villes de Brest et de Plouzané ont atteint le seuil de réponses nécessaires pour être recensées. Vous pouvez aussi consulter les résultats pour Brest.

Et, à lire : un article au sujet des ateliers participatifs sur le site de L’heureux Cyclage.

Share

Double inauguration

Philippe (co-président du CCQ Brest centre) présentait le cheminement à la presse locale et à deux passants intéressés par le projet.

Stationnements vélo et cheminement piéton éphémère.
Jeudi 21 septembre à 14h, une double inauguration a eu lieu : celle des nouveaux stationnements vélo de la gare de Brest et du cheminement piéton St Martin – la Carène.

Les stationnements vélo
Installées il y a 3 semaines, ces 10 places sont situées à la gare routière (près des bus du président) et visent à encourager l’intermodalité. Brest métropole les a commandées à la société nantaise Abri plus pour un coût total de 22 000 euros.
Comment ça fonctionne ? Ces consignes sont gratuites et on peut y stationner son vélo jusqu’à 7 jours. Pensez à vous munir de votre antivol favori (un U de préférence) pour cadenasser la porte. Vous pouvez également attacher votre vélo à l’intérieur de l’abri. Mode d’emploi complet ici.
Et après ? Ces consignes constituent un test pour la mise en service d’autres abris dans des lieux tels que la place de la Liberté, le port, l’université …
Un lien utile pour demander plus de stationnement : faites vos réclamations ici !

Alain et son vélo devant les nouveaux stationnements de la gare

Le cheminement piéton éphémère
Le CCQ Brest Centre a proposé un parcours allant de St Martin à la Carène, jalonné de panneaux explicatifs sur le patrimoine. Ces panneaux indiquent aussi le temps de parcours à pied. L’objectif est de faire découvrir aux habitant.e.s des itinéraires passant par de petites rues méconnues, qui offrent pourtant de jolis points de vue. Ce cheminement est également un test, d’autres balades pourraient être aménagées par la suite. La métropole se saisira peut-être de cette expérimentation pour mettre en place des supports pérennes …

Un des panneaux du parcours, accroché avec de la chambre à air récupérée par BaPaV ( vive la récup’ ! )

 

Share

C’est la rentrée, et l’heure des évaluations

Fait !

Comme vous l’avez peut-être vu à l’écran ou en réel, nous avons réalisé des Roses des temps sur les trottoirs de Brest.
Dernièrement, nous avons ajouté quelques chevrons qui ponctuent le parcours et indiquent la direction à suivre aux intersections.

Prochaine étape : évaluation de l’action.

Pour cela nous allons effectuer plusieurs séances d’observation et distribuer des questionnaires (avec le CCQ de Brest Centre). Lors du découpage des pochoirs et de la pause des couleurs, vous avez été de nombreux et nombreuses bénévoles à participer (et c’était vraiment génial ! ). Ici encore, c’est l’occasion de vous investir dans l’association, de participer concrètement aux actions de BaPaV. A priori ce sera les 8,9,15 et 16 septembre, les horaires sont encore à caler. Venez venez !

Contact : leslie@bapav.org

Et aussi :

le 15 septembre matin, on accroche les supers affiches du CCQ de Brest Centre.
Qu’est-ce que c’est ? Des affiches qui jalonnent un cheminement allant de St Martin à la Carène, avec des informations historiques, patrimoniales …
L’objectif est de rendre visible les itinéraires piétons en expérimentant des matérialisations éphémères ou semi-pérennes d’itinéraires dans l’espace public.
On en a pour 2 heures environ, plus on est de bras plus vite on ira !

Share

Atelier découpe et graph !

A BaPaV, on fait toutes sortes d’activités !
Demain jeudi à partir de 17h, venez nous aider à découper les pochoir pour nos magnifiques “Roses des Temps”. On a besoin de petites et grandes mains en masse !!
Et vendredi, venez avec nous les bomber au sol (si si on a le droit).

 

 

 

 

 

 

 

Pour la petite explication, nous réalisons ces Roses des Temps dans le cadre du Plan Piéton. En partenariat avec le CCQ Brest Centre et Brest Métropole, ce projet vise à encourager la marche à pied. En effet, ces Roses des Temps indiquent les temps de parcours à pied jusqu’à différents points remarquables de Brest. Cela rappelle que les trajets ne sont pas si longs. Pour la première phase, trois Roses des Temps seront mises en œuvre: Place de la Liberté, devant la gare SNCF et  devant la librairie les Enfants de Dialogues. Venez participer à la mise en place !

Share

Un peu de lecture sur les 2Peccables à Kiel

Tout est dans le titre (cliquez sur l’image pour mieux lire l’article)

Share

Questionnaire : Brest est-elle une ville agréable à vélo ?

En 8 minutes chrono, partagez votre expérience d’usager du vélo !

        

Emma et Gwen, 2 Bapavoles très chouettes, partent à la découverte de Kiel pendant trois semaines durant le mois de juillet. Outre la dégustation de bière et de currywurst, ils y mèneront une étude comparée avec Brest au sujet de la pratique du vélo en ville. Pour cela, ils diffusent une enquête, et vous pouvez participer !

De quoi Kiel causent ?
Cette enquête constitue un outil essentiel pour l’évaluation des politiques locales du vélo. Elle contribue à une meilleure prise en compte des usagers du vélo et participe à l’amélioration de leurs conditions de circulation. Pour assurer le succès de l’enquête, il est essentiel qu’elle recueille un maximum de réponses : que vous utilisiez le vélo au quotidien ou plus rarement, nous comptons sur vous pour diffuser largement cette enquête.

A l’échelle de l’Europe, de nombreuses enquêtes de ce type voient le jour depuis le début des années 2000. Votre contribution à cette démarche est donc précieuse, et s’inscrit dans le cadre d’une dynamique de grande ampleur !

L’enquête se déroule du 15 juin au 15 octobre 2017, et porte sur la commune de Brest: que vous vous déplaciez à Brest ou ailleurs, vos réponses doivent donc correspondre à votre expérience dans Brest.

Vous pouvez :
– Soit remplir le questionnaire en ligne en cliquant ICI
– Soit le télécharger en pdf en cliquant ICI , le remplir et le renvoyer par voie postale à l’adresse suivante :
Brest à pied et à vélo
19 rue Bruat

29200 BREST

A diffuser au plus grand nombre sur Brest et sa métropole, on compte sur vous pour en faire une grosse promo en ligne.
Vive le vélo !

 Pour en savoir plus: le blog d’Emma et Gwen

 

Share

Nouveaux horaires de l’atelier d’auto-réparation

Les horaires de l’atelier ont changé, il est désormais ouvert :

le lundi de 16h à 20h. La permanence est tenue par Leslie, qui débute en mécanique. Pour certaines réparations il faudra donc chercher ensemble, regarder dans les livres … Ce créneau est donc davantage destiné aux débutant.e.s,  mais ouvert à toutes et tous.

du mercredi au vendredi de 16h à 20h. Les permanences sont assurées par Ned et Amélie.

le mardi et le samedi, c’est à vous bénévoles d’ouvrir l’atelier ! N’hésitez pas à nous en parler.

Share

Samedi 3 juin : Fête du vélo 2017

Comme chaque année le premier week-end de juin c’est la fête du vélo, et comme chaque année BaPaV fait vivre cet événement à Brest.

Cette fois-ci nous faisons cause commune avec la fête des langues, car le vélo ne connaît pas de frontières.
Cet événement, organisé par Langues du Tonnerre, se déroulera de 13h30 à 18h sur la place de la Liberté.

 

Nous y tiendrons un stand avec au programme :
– un atelier pour apprendre à réparer soi-même son vélo
– des vélos à essayer (vélo à assistance électrique, vélo pliant …)
– une balade à vélo
– des quizz, des jeux et plein d’infos utiles autour de la marche et du vélo
– de la documentation sur BaPaV et la possibilité d’adhérer à l’association
– des BaPaVoles super chouettes

Passez donc si le cœur vous en dit, vous pouvez même nous aider à tenir le stand.

Share

Collecte de casques

Depuis le 22 mars dernier, le port du casque est obligatoire pour les cyclistes de moins de 12 ans. L’association CSF (Confédération Syndicale des Familles) de Kerourien promeut la collecte des casques pour enfants. Si vous en avez en bon état et qui ne vous servent plus, pensez à les déposer dans une association de quartier (Centre social, GPAS, CSF).

Contact :
L’équipe de la CSF rive droite
10 rue Père Ricard – 29200 BREST
02.30.01.11.43 – csfrivedroite@gmail.com

Share