Atelier en “non-mixité”

Comme plusieurs autres ateliers de mécanique de vélo, nous ne pouvons que faire ce constat : notre milieu est très homogène et masculin. Dans une visée inclusive, nous avons proposé notre premier atelier en mixité choisie pour les personnes sous-représentées dans la mécanique de vélo.

Nous souhaitons que cette plage horaire permette à de nouvelles personnes de se familiariser avec l’atelier, de s’y sentir confortable et de pouvoir s’y impliquer ! Ce créneau est réservé aux femmes, personnes trans et non-binaires et va devenir récurrent dans l’activité de BaPaV.

Aucune compétence mécanique n’est nécessaire pour venir à l’atelier (et vous pourrez même trouver un vélo sur place à retaper!). Une mécavole est présente pour vous accompagner dans vos apprentissages et réparations.

La première promo !


La première a eu lieu le mardi 24 août et nous affichions complet ! Autour des vélos de nos participantes, nous avons pu bricoler et parler notamment entretien de vélo, chambre à air et réglage des freins. Une belle soirée d’échange et de découverte.

Une nouvelle session aura lieu le mardi 21 septembre de 18h à 21h.
Sur réservation à : contact@bapav.org

BaPav, à la rencontre de l’altertour

Cette année pour sa 14e édition, l’altertour, parti de Rouen roulait sur les routes bretonnes en se posant chaque soir dans un lieu proposant une alternative de transition énergétique.

Pour sa dernière semaine, après 1000 kms, les 70 altercyclistes ont découvert les semences patrimoniales de Kaol Kozh à Roscoff, la brasserie d’Istribilh à Plouider et la ferme à Raymonde de Vert le jardin à Guipavas.

BaPav était là. Nos adhérents pédalaient au côté de ces cyclistes venus de tous les coins de France. Certains viennent pour une semaine, d’autres plus. Ils partagent le plaisir de rouler ensemble, se racontent leurs pratiques du vélo, profitent du plaisir de rouler sans regarder la carte et découvrent les itinéraires vélos qui suivent toute la côte nord par exemple.

L’expérience du rouler ensemble de l’altertour inspirent nos brestois avec la pose tout le long du trajet de flèches humaines qui évitent aux cyclistes échelonnés sur un kilomètre de se perdre. Les flèches humaines, panneaux indicateurs redoublant d’imagination pour distraire les cyclistes sont relevés par les serre-files qui ferment la marche de leurs gilets jaunes tant attendus.

Une belle équipée des membres de BaPav, venus de Brest attendait l’altertour à l’étang de Plabennec pour rouler ensemble jusqu’à la ferme à Raymonde.

Une présentation à 5 voix de notre association a été suivie d’échanges.

Après une visite de la ferme et un dîner participatif partagé, nos brestois au son des accordéons ont entrepris de faire danser.

Ce matin tous les vélos sont repartis vers Paris, Nice, Pau, Lyon en train ou pour certains en vélo…portant juste le nécessaire pour de belles vacances, cheveux au vent.

Votre vélo dans les TER Bretagne cet été

Pour celles et ceux qui envisagent de partir à vélo et en train, sachez que la région Bretagne et la SNCF ont mis en place une réservation obligatoire à 3 euros par vélo et par TER emprunté. C’est pas vraiment le top, mais ça garantit une place dans le train, et certains trains hors horaires de pointe auront des places vélo supplémentaires sur des sièges bâchés. Le Collectif Bicyclette Bretagne, dont BaPaV fait partie, a effectué une analyse critique et fait des propositions sur l’offre SNCF/Région en vigueur durant l’été et la leur a transmise. Cette réservation permet malgré tout d’éviter de laisser des familles de cyclistes sur le quai avec l’affluence de vélos l’été, car les trains ont un nombre de places restreint.

Du fait des limitations connues de cette expérimentation qui ne dit pas son nom, voici quelques conseils pour vous en tirer au mieux, car le site de réservation ne fait à ce jour pas apparaître clairement les informations importantes pour faciliter le parcours de réservation :
– les billets vélos sont vendus séparément, et exclusivement sur cette page internet, ils ne sont disponibles ni aux guichets, ni sur les automates en gare…
– la page en question n’a pas un format adapté pour téléphone mobile, faites votre réservation plutôt depuis un ordinateur ;
– si vous avez une correspondance, il faut réserver vos deux tronçons successivement, par exemple Lannion – Saint-Brieuc, puis Saint-Brieuc – Rennes (et payer 3+3=6 euros) ;
– achetez d’abord votre billet vélo, puis votre billet passager, sinon vous risquez de ne pas avoir de place pour votre vélo.
Pour le reste, lisez attentivement la page SNCF de réservation.

Offrir aux personnes dépendantes des promenades à vélo triporteur

Brest à Pied et à Vélo s’associe avec plusieurs établissements d’hébergement de personnes âgées, avec la l’Office des Retraités de Brest (ORB), le Centre Local d’Information et de Coordination Gérontologique (CLIC) de Brest, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Brest, le réseau de transports en commun de Brest (Bibus), pour créer un service de promenades à vélo triporteur pour les personnes âgées, handicapées, ou plus généralement avec des difficultés de déplacements. Elle s’appuie sur l’expertise des associations Ami Cyclette en Pays de Morlaix et Happy Syklett (Lorient) pour définir le projet.

Les objectifs de ce projet sont :

  • de sociabiliser ou re-sociabiliser les personnes que l’âge ou le handicap maintient dans l’isolement,
  • de créer des échanges intergénérationnels et de mixité sociale autour du vélo,
  • de proposer une activité bénéfique pour la santé morale et physique de ces personnes,
  • de proposer de l’aide à la personne, sous la forme de transport à petite distance (rendez vous médical, course, visite à un ami, …),
  • de redonner le droit de vivre la ville et la nature
  • de rendre visibles les personnes invisibilisées par un urbanisme fait par et pour les personnes en bonne santé.

Pour les personnes âgées ou handicapées les difficultés à se déplacer sont synonymes de perte de lien social, de perte d’autonomie, voire d’exclusion. Ceci a des conséquences directes en termes de santé physique et mentale.

Nous souhaitons proposer aux établissements qui accueillent des personnes pas ou peu mobiles (EHPAD, foyers de vie, maisons de retraite, centres de rééducation, IME, …), mais aussi aux personnes isolées, des balades ou déplacements, en vélos triporteurs. Ces balades offriraient aux passagers les sensations que procure le vélo, le vent dans les cheveux, l’air frais sur les joues, l’impression de vitesse, … tout en leur permettant de découvrir ou de revoir l’environnement proche ou moins proche de leur lieu de vie.

Le trajet à vélo stimule une sensibilité très importante pour les capacités motrices. A travers les vibrations et mouvements du tripoteur, ce sont les récepteurs articulaires, ligamentaires et musculaires qui sont stimulés et la sensation de vitesse avec ses variations activent l’oreille interne, organe essentiel pour gérer la posture et l’équilibre.

En plus des effets bénéfiques directs sur la santé physique, cette activité est une occasion de recréer du lien inter-générationnel entre les pilotes bénévoles et les passagers, les uns et les autres d’horizons sociaux variés.

Dans le contexte de la COVID-19 et des confinements associés, qui ont encore aggravé l’isolement des personnes âgées, le besoin de mettre en place des projets allant dans cette direction apparaît encore plus essentiel.

Nous proposons de mettre en place à terme une flotte de plusieurs triporteurs. Le fait d’effectuer les promenades en groupe est un élément important à la fois pour l’effet psychologique sur les passagers, pour l’attrait de la démarche pour les pilotes, pour la visibilité et donc la sécurité des déplacements…

Le projet est en phase de recherche de sponsors. Un triporteur coûte entre 8000 et 12000 euros selon le modèle et l’équipement de protection contre les intempéries. Grâce à des soutiens publics et privés (entreprises et particuliers) nous pouvons déjà envisager l’achat d’un premier vélo-taxi. Il nous faut maintenant prévoir l’achat d’un porteur ou pousseur de fauteuil roulant, et financer la première année de frais de fonctionnement.

Propulsé par HelloAsso

Pour en savoir plus :

Ami cyclette en pays de Morlaix

Happy Syklett

https://www.leparisien.fr/video/video-ils-nous-redonnent-le-sourire-des-personnes-agees-sortent-de-leur-ehpad-a-velo-25-10-2020-8404915.php

A vélo sans âge

Comptage des vélos

Brest Métropole a rendu publics les totaux journaliers des comptages de vélos obtenus grâce aux 15 stations de comptages répartis sur les axes importants de la métropole.

Ces compteurs sont répartis sur deux périmètres englobant respectivement le centre ville et l’agglomération :

Voici les courbes publiées :

Première constatation, dès la sortie du confinement le nombre de vélos a été en forte augmentation par rapport à 2019. Brest Métropole annonce une augmentation de 20% en moyenne sur les quatre mois depuis le déconfinement (à vue de nez on a effectivement une moyenne autour de 1600 passages en 2019 et autour de 1900 en 2020).

Mais on peut déduire bien d’autres choses de ces courbes.

Si on admet que le cyclisme du quotidien se pratique surtout en semaine (vélotaf, courses, etc.) et le vélo de loisir (sportif ou promenade) en week-end et au mois d’aoüt, il est clair qu’à Brest les cyclistes sont deux fois plus nombreux à utiliser leur monture pour leurs déplacements que pour leurs loisirs.

Le chiffre de 1900 passages quotidiens sur 15 points de comptage donne une moyenne de 126 passages par point. On peut donc penser qu’au moins un point voit passer quelques centaines de vélos par jour. Et si une bonne partie sont des vélotafeurs, peut être même quelques centaines par heure à certains moments. Il serait intéressant d’avoir les résultats quotidiens par point de comptage et les résultats horaires globaux.

Le challenge “A vélo au boulot” qui s’est déroulé en mai/juin 2019 n’apparaît pas clairement sur les courbes, en tout cas pas du tout au niveau des 760 participants de l’an dernier. Les participants étaent donc sans doute pour beaucoup des vélotafeurs habituels. Si la mission de rendre plus visible notre communauté est atteinte, pour celle de convaincre de nouveaux Brestois de délaisser leur voiture, il faudra attendre de voir les chiffres de septembre/octobre pour conclure, mais le record de circulation atteint le 8 septembre est de bon augure.

à vélo au boulot

Le challenge à vélo au boulot est dans les startings blocs! C’est l’heure de réunir son équipe et de s’inscrire!

Alors, pour réaliser ton inscription, connecte toi vite sur le site : https://brest.challenge-velo.bzh/inscription/

Restez connectés pour suivre les conseils de l’équipe Bapav afin de se préparer pour le challenge.

Bapav recrute son nouveau.elle chargé.e de projets vélo-école et mobilités actives

Nous recherchons notre chargé.e de projets vélo-école et mobilités actives, son rôle principal sera d’assurer la gestion, le développement et l’animation de la vélo-école, avec en particulier la mise en place du « Savoir Rouler à Vélo ». Il ou elle pourra se voir confier l’animation et la gestion de l’atelier en soutien des bénévoles, l’événementiel, la communication. Il ou elle contribuera également à la vie associative.

La personne que nous recherchons doit :

  • pratiquer le vélo au quotidien,
  • être motivé.e par la promotion de la marche et du vélo avec une vision compatible avec celle de la FUB.
  • avoir une expérience réussie de la vélo-école (Le CQP-EMV est fortement souhaité),
  • avoir le goût du contact humain et de la pédagogie,
  • être autonome en gestion de projets.

Nous prendrons en compte les compétences en communication sur les réseaux sociaux et l’administration de site web, la connaissance du fonctionnement associatif, la connaissance du milieu associatif et  institutionnel local, l’expérience du travail avec des bénévoles.

Le poste  est un CDI à l’indice minimum de 300 de la convention collective de l’animation. Il est à pourvoir à partir du 24 août 2020.

Candidatures à adresser avant le 30 juin 2020 à Emmanuelle Munoz, coordinatrice de l’association : emmanuelle@bapav.org

Pour tous renseignements complémentaires contacter le : 06 59 75 70 84

Sortie du confinement : le ministère de la Transition écologique et solidaire annonce un plan de 20 millions d’euros pour faciliter la pratique du vélo

Extrait du communiqué du ministère :

Afin d’aider et d’inciter les Français à avoir recours au vélo pour leurs déplacements pendant la période de déconfinement, le ministère de la Transition écologique et solidaire mobilise 20 millions d’euros dans le cadre du programme de certificat d’économie d’énergie « Alvéole ». Ce plan sera déployé en partenariat avec la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) et comprendra :

– Un « coup de pouce réparation vélo » avec une prise en charge exceptionnelle jusqu’à 50 euros d’un montant hors taxe pour la remise en état d’un vélo au sein d’un réseau de réparateurs référencés. La sortie du confinement peut être l’occasion pour des Français propriétaires d’un des 30 millions de vélo existants de faire des réparations pour circuler en sécurité. Le prix moyen d’une réparation varie selon l’ampleur des opérations à réaliser (changement de chaîne, frein, pneu, dérailleur…), mais une prise en charge à hauteur de 50 euros HT permet de couvrir une partie importante des frais. La liste des réparateurs engagés dans la démarche sera accessible sur une plateforme en ligne disponible prochainement.

– Une prise en charge jusqu’à 60% des coûts d’installation de places de stationnement temporaire pour vélo.

– Des formations gratuites “coup de pouce remise en selle” pour apprendre à circuler en sécurité : de 1 à 2 heures d’apprentissage, individuellement ou en petit groupe, avec un moniteur expérimenté. La liste des moniteurs agréés sera accessible sur la même plateforme que le “coup de pouce réparation”.

– Ce plan s’accompagne d’une accélération de la mise en place du forfait mobilités durables : le MTES prévoit l’adoption dans les prochains jours du décret d’application dans le secteur privé de la loi d’orientation des mobilités pour permettre la mise en place du forfait mobilités durables le plus rapidement possible. Ce forfait permet aux employeurs de prendre en charge jusqu’à 400 euros les frais de déplacement de leurs salariés sur leur trajet domicile-travail effectué à vélo (ou en covoiturage ou à l’aide d’autres services de mobilité partagée).

Aménagements cyclables temporaires – Urbanisme tactique – Dé-confinement

Le 22 Avril avait lieu un webinaire organisé par le CEREMA sur le sujet Aménagements cyclables temporaires et confinement. BaPaV y assistait.

Aménagement provisoire de la Croix de Chavaux à Montreuil pour tester l’opération La place est à nous

Dès le lendemain BaPaV rencontrait des représentants de Brest Métropole pour évoquer le rôle des modes de mobilité active (marche, vélo) dans les phases de confinement et de dé-confinement, et sur la possibilité de mettre en place des aménagements temporaires faciles à modifier s’ils ne donnent pas satisfaction.

La question se pose pour plusieurs raisons :

  • Distanciation sociale (beaucoup d’usagers des transports en commun, voire du co-voiturage, vont craindre la proximité avec les autres usagers, et risquent de se reporter sur l’auto-solisme, or la marche et surtout le vélo sont les meilleurs modes de déplacement pour assurer cette distanciation).
  • Réduire la vitesse (on constate pendant cette période de confinement où la circulation automobile s’est effondrée que les rares automobilistes restant roulent en moyenne plus vite, en respectant moins les autres usagers ; ce comportement peut entraîner une augmentation des accidents avec une surcharge des urgences, déjà sollicitées par le CoViD-19)
  • Réduire la pollution (un report massif des transports en commun et du covoiturage vers l’autosolisme amènerait une forte augmentation de la pollution, surtout en cette période où les épandages agricoles augmentent déjà le niveau des particules fines ; or la pollution atmosphérique est un facteur de risque pour le COVID-19)
  • Réduire la sédentarité (le confinement a eu pour effet d’aggraver la sédentarité, qui est un facteur de risque pour les maladies chroniques qui sont elles mêmes un facteur de risque au COVID-19)
  • Économies pour les ménages (dans un contexte de crise économique la marche et le vélo sont les modes de déplacement les moins coûteux pour les ménages mais aussi pour la collectivité)
  • Transformer une catastrophe en opportunité (les deux tiers de français déclarent qu’ils utiliseraient volontiers le vélo pour leurs trajets domicile travail si les conditions, particulièrement de sécurité, le leur permettaient ; l’effondrement du trafic automobile pendant le confinement constitue une opportunité de ré-affecter l’espace libéré par les voitures, sachant qu’une voie vélo de 2 mètres permet d’écouler près de trois fois plus d’usagers qu’une voie auto de trois mètres )

Les propositions de BaPaV (libérer les trottoirs pour faciliter les croisements, élargir virtuellement les trottoirs pour faciliter les queues devant les commerces dont l’accès restera limité, séparer piétons et vélos, transformer la plupart des 2×2 voies en 2×1 voies, revoir le plan de circulation sur les autres voies structurantes pour garantir la continuité des itinéraires vélo et la distanciation auto-vélo, …) ont été accueillies avec intérêt par Brest Métropole, qui travaille déjà sur le sujet et souhaite accélérer la mise en œuvre du Schéma Directeur Vélo et plus généralement du Plan Climat. Toutefois BaPaV regrette que les aménagements temporaires ou expérimentaux proposés, bien que légers (la ville de Bogota a pu créer 100 km de voies cyclables en une nuit le 16 mars) ne puissent être mis en place dès avant le dé-confinement, le personnel de terrain étant en chômage partiel.

BaPaV prendra sa part dans la mise en œuvre de ce plan de dé-confinement en ajoutant à ses vélo-écoles des cours particuliers permettant d’assurer la distanciation sociale, et en ré-ouvrant dans quelques jours son atelier selon des modalités qui sont en cours d’élaboration.