Article du Télégramme sur la Recyclerie Un Peu R !

le 31 décembre, Le Télégramme consacrait un article sur la recyclerie un Peu. Y est entre autres mentionné le partenariat avec notre association !
Bonne lecture !

http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/recyclerie-une-boutique-pour-bannir-la-benne-31-12-2014-10478852.php

Après six mois de collecte, la recyclerie Un peu d’R vient d’ouvrir boutique, à Kérinou. Une caverne d’Ali Baba où des objets promis aux déchèteries retrouvent une nouvelle vie, dans un projet de développement durable et d’insertion sociale.

Les 40 m² de la boutique paraissent déjà presque trop petits. Pas évident de circuler entre les vêtements pour tous âges, livres, disques ou jouets pour enfants, vendus pour trois francs six sous. « On a la possibilité de s’agrandir dans la cellule à côté. On verra. Mais on devra sans doute pousser les murs ou déménager à moyen terme », commente Aurélie Corcuff, salariée de l’association Un peu d’R. Avec quatre autres anciens salariés de l’association Culture et liberté, elle a créé Un peu d’R en janvier dernier, avec l’objectif de remonter une recyclerie à Brest. « Culture et liberté a été liquidée en août 2013. Sa recyclerie, “Le Boulon”, a donc fermé dans la foulée, après sept ans d’existence. Comme cette activité était parfaitement rentable, on a décidé de la relancer ». Depuis juillet, les six salariés de l’association, entourés d’une quinzaine de bénévoles, collectent objets et vêtements, dans l’optique de les remettre en circuit. « La recyclerie est d’abord un projet défendant le réemploi, l’achat d’occasion et la réduction des déchets ».

« Le sas entre les particuliers et la benne »

C’est dans un entrepôt, rue Bizet, à Kérinou, qu’Un peu d’R stocke et répare les objets déposés par les particuliers ou collectés par l’association. « On se déplace chez les particuliers quand c’est nécessaire. Surtout, on est régulièrement présents dans toutes les déchèteries des communautés de communes des pays des Abers et d’Iroise. On est le sas entre les particuliers et la benne », explique Aurélie Corcuff.
Les objets ? « tout ce que peut contenir une maison » ? sont ensuite triés et remis en état à l’entrepôt, avant de reprendre du service. « Tout ce qui est mobilier et électroménager va en priorité aux dispositifs sociaux. Ils sont vendus à bas prix à des personnes en difficulté, sur prescription des travailleurs sociaux ». Les outils de jardinage sont confiés à l’association Vert le jardin, le bricolage aux Compagnons bâtisseurs et les vélos à « Brest à pied à vélo ». Le reste prend enfin la route de la boutique, qui fonctionne comme un magasin traditionnel, ouvert à tous et dont les recettes contribuent au fonctionnement de l’association. Atelier d’insertion Mais le projet d’Un peu d’R ne se limite pas à cet aspect matériel.

L’association est aujourd’hui conventionnée pour accueillir dix personnes en atelier d’insertion, sur une période de six mois renouvelable. « Il s’agit de gens très éloignés du travail. Le but est de les remettre en selle, en mouvement. Leur redonner un rythme de vie, le goût et les règles du travail en équipe. On est au tout début de leur parcours d’insertion », commente Aurélie Corcuff. Formations à la rénovation de meubles Ici, les personnes en difficulté se retrouvent donc aux deux bouts de la chaîne : dans l’entrepôt ou la boutique pour trier et remettre en état les objets et, au final, en tant que destinataires prioritaires de biens de consommation courante, pour une entrée décente en logement.
«
Aujourd’hui, on manque d’ailleurs de petit électroménager et meubles de rangements pratiques », note Aurélie Corcuff. « On ne prend plus les buffets bretons. Car les gens à qui on s’adresse n’ont pas la place pour les mettre chez eux ! ». Un peu d’R, qui se revendique des valeurs de l’éducation populaire, a lancé des formations à destination des comités d’entreprise sur les techniques de rénovation de meubles ou la fabrication d’objets en bois de palettes. Des ateliers qu’elle devrait ouvrir au grand public dans les mois à venir, histoire d’insuffler un peu plus fort l’esprit du réemploi et l’alternative à la benne.

Pratique La boutique d’Un peu d’R est ouverte au 55, rue Auguste-Kervern, le mardi, de 14 h à 19 h; le mercredi et le jeudi, de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h; le vendredi, de 9 h 30 à 13 h et de 14 h à 18 h, et le samedi, de 9 h 30 à 13 h. Renseignements au 07.82.42.84.42.

© Le Télégramme – Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/recyclerie-une-boutique-pour-bannir-la-benne-31-12-2014-10478852.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *