La fête du vélo 2013 dans les médias

Le vélo fait son chemin dans les rues de Brest

Fête du vélo 2013

Tatouages antivol et balades d’apprentissage à la circulation en ville sont proposés ce week-end à Brest. Une ville où le tramway devrait permettre de repenser les modes de circulation.

Retrouvez l’article sur le site de Ouest France

Rois de la petite reine ou petits tourneurs de pédalier ont rendez-vous place Wilson à Brest

ce week-end. La bicyclette est en goguette, avec l’association Brest à pied et à vélo, qui roule pour idée une fixe : « inciter les gens à faire du vélo ». Du vélo loisirs, du vélo de compétition, mais surtout du vélo au quotidien. Non, les pentes et la pluie ne justifieraient pas que la bagnole occupe toute la place en ville. Selon Olivier Schneider, président de l’association, « à Marseille, il fait beau et c’est la ville où l’on fait le moins de vélo. En Hollande, il pleut et certaines villes avec des côtes sont quand même remplies de cyclistes ». Non, pour lui, c’est avant tout « une question de choix, de mentalité, de vision politique, de communication et de pédagogie ».

« Au travail en vélo, même sous la pluie »

Il ne plaide pas pour des pistes cyclables à tout va, difficiles à installer en centre-ville. Mais plutôt pour un partage de la route, avec des automobilistes moins nombreux et qui roulent moins vite. « Nous n’avons pas une vision dogmatique contre les voitures. Mais il y a un équilibre à trouver ». Le tram a-t-il changé la vie des cyclistes à Brest ? « Il a surtout forcé les gens à se poser des questions sur leurs modes de transport ». Pour Olivier Schneider, « le tronçon central, qui suit la ligne de tram, est exemplaire ». Mais il regrette l’absence d’une vision plus large. « Tout autour, c’est comme avant ». Faute de statistiques, il dit toutefois voir « beaucoup plus de gens qui vont au travail en vélo. Même sous la pluie ».

Beaucoup de vélos électriques

Brest serait aussi une des villes avec le plus gros pourcentage de vélos électriques. Ces montures qui valent entre 1 000 € et 2 000 € donnent un sérieux coup de pouce dans les montées et évitent d’arriver en sueur au travail. Ce soir à 19 h 30, un rassemblement est organisé dans les rues de Brest. Dimanche à partir de 14 h, place Wilson, un stand propose de graver un numéro contre le vol sur les vélos des particuliers (6 €). Le numéro est inscrit dans un fichier national. L’idée : convaincre ceux qui ont peur de se faire voler leur bicyclette (400 000 vols par an en France). Toutes les heures, une balade de « remise en selle » est proposée pour apprendre à rouler en ville. Et à 14 h 15, balade de 2 h 30 à travers les communes de Brest métropole océane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *