Ouest-France parle du marquage Bicycode !

Dans sa parution du 17 juillet dernier, Ouest-France a consacré un article au marquage vélo, le Bicycode et à l’association Brest à Pied et à Vélo. Bonne lecture !

Les vols de vélo semblent se multiplier à Brest depuis quelques semaines. Le système Bicycode est une parade intéressante.

Depuis le début des vacances scolaires, le commissariat de police de Brest signale que les vols de vélos se multiplient. Actuellement, une douzaine de bicyclettes attend déjà des propriétaires qui ne se sont pas encore fait connaître.

Mardi soir à 23 h 45, les agents de la Bac (Brigade anticriminalité) ont intercepté trois jeunes de 14 à 16 ans qui déplaçaient un vélo beaucoup trop grand pour eux et dont la roue arrière était encore bloquée par un antivol à code. Une pince d’électricien a été retrouvée sur l’un des jeunes garçons. Équipement qui n’était sans doute pas suffisant pour couper l’antivol. Le vélo a rejoint la douzaine d’autres dans le garage du commissariat, tandis que le trio de jeunes voleurs a été remis aux parents et sera convoqué au commissariat dans les jours à venir, avant que le parquet émette un avis sur la suite à donner à ce vol.

400 000 vélos volés chaque année

Mais comment faire en sorte que le propriétaire du vélo puisse facilement retrouver sa petite reine ? Pour rendre la recherche des vélos et des propriétaires plus simple, le marquage Bicycode est un dispositif qui est recommandé par les policiers, mais aussi par l’association Brest à pied et à vélo (Bapav). Un numéro unique à douze chiffres est gravé sur le cadre des vélos et il est référencé dans un fichier national accessible en ligne (www.bicycode.org). L’objectif est bien entendu de permettre une traçabilité qui favorise la restitution des vélos à leurs propriétaires en cas de vol. En France, pas moins de 400 000 vélos sont volés chaque année.

Créatrice du Bicycode en 2004, la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette) annonce qu’en 10 ans, 150 000 vélos ont été gravés, grâce à un réseau de plus de 170 opérateurs de marquage répartis sur tout le territoire français. À Brest, l’association Bapav (2, rue Paul Dukas ; tél. 07 61 55 19 82 ; www.bapav.org) est habilitée à graver un numéro sur les vélos contre la modique somme de 6 €.

Une fois le vélo gravé, chaque propriétaire reçoit un document et un mot de passe pour accéder au site internet Bicycode sur lequel les policiers peuvent également signaler les vélos qu’ils ont retrouvés avec le fameux Bicycode.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *