Un chaucidou à Guilers – un exemple de partage de la chaussée

La chaussée à voie centrale banalisée (autrement appelée Chaussée à circulation douce, ou Chaucidou) vise à réduire la largeur « normalement » circulable de la chaussée, afin d’une part de réduire les vitesses grâce à l’effet de rétrécissement ainsi généré et à l’obligation des croisements à vitesse réduite, et d’autre part d’obtenir des espaces privilégiés pour les modes doux.

L’agence technique conseillant l’Etat en matières d’aménagements routiers, le CEREMA, insiste sur le fait que le Chaucidou n’a pas pour finalité de remplacer les aménagements cyclables tels que pistes ou bandes cyclables, ou encore les zones de circulation apaisée telles que les zones de rencontre et les zones 30. A priori, elle conviendrait mieux à des configurations particulières : des points « durs » tels que des ponts, des discontinuités d’itinéraires.

Guilers vient d’opter pour cette solution sur le secteur de la Rue de la Gare et de la Rue de la Source. D’autres collectivités nous ont consulté sur des problèmes de discontinuité d’aménagements cyclables.  Nous saluons ces initiatives en rappelant les enseignements de l’expérience de la Ville de Concarneau, qui a créé un chaucidou en 2014 le long de la Corniche : il faut accompagner cet aménagement de beaucoup de pédagogie, de communication, et de contrôle du respect de la limitation de la vitesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *